Sélectionner une page

L’armée israélienne (IDF) a annoncé le 18 novembre avoir mené des frappes aériennes contre des cibles iraniennes et syriennes en Syrie.

Les IDF ont affirmé avoir agi en représailles après avoir retrouvé des engins explosifs improvisés placés le long de la ligne Alpha (à la frontière de facto dans le nord d’Israël) visant des soldats israéliens.

Tsahal a indiqué avoir frappé des cibles de la Force iranienne Qods et des forces armées syriennes en Syrie, en ciblant des « installations de stockage, des quartiers généraux et des complexes militaires, ainsi que des batteries de missiles sol-air syriens ».

Ces frappes ont été menées à l’aube du 18 novembre et ont fait 3 soldats syriens tués ainsi que des dégâts matériels, selon l’agence de presse officielle syrienne (Sana). Sana a fait état d’une « agression aérienne » menée par « l’ennemi sioniste dans la région du Sud ». La même source a rapporté que les batteries de la défense antiaérienne de la Syrie avaient été activées pour contrer les raids israéliens et avaient permis d’abattre plusieurs missiles.

Nous rappelons que l’Etat hébreu a intensifié cette année ses offensives militaires, et notamment aériennes, en Syrie dans le cadre d’une guerre de l’ombre visant à restreindre la portée militaire iranienne.

Dans ce contexte, de nouveaux raids israéliens sont probables dans les prochains jours en Syrie. Une escalade des violences est possible sans risque significatif d’ouverture de conflit.

Point mensuel des pays à risque

Recevez gratuitement le bilan de l'actualité mondiale et le calendrier des événements sûreté-sécurité du mois à venir.

Vous êtes abonné au Point Mensuel des Pays à Risque.