Sélectionner une page

Le député centriste Francisco Sagasti a été élu président du Parlement par les députés, devenant de fait le président intérimaire du Pérou, selon la Constitution. Francisco Sagasti devient alors le 3ème chef de l’Etat du pays en une semaine et aura pour tâche de mettre fin à la crise politique que traverse le Pérou depuis plusieurs semaines, faisant suite à la destitution le 9 novembre de l’ex-président Martin Vizcarra.

Il assumera les fonctions de la présidence jusqu’aux élections d’avril 2021.

Le nouveau président a prêté serment le 18 novembre. La Congrès a approuvé son élection avec 97 votes pour et 26 contre.

Nous rappelons que l’opposant Manuel Merino avait pris la présidence le 10 novembre après la destitution du président Martin Vizcarra, accusé de corruption. Une partie de la population péruvienne rejetée la destitution de l’ancien président et l’élection de l’opposant a aussi provoqué la colère de milliers de manifestants qui ont dénoncé un « coup d’Etat ». Ces manifestations violentes ont fait 2 morts à Lima le 14 novembre. Dès le lendemain, Manuel Merino avait annoncé sa démission (cf. nos précédentes alertes).

Compte tenu du contexte d’incertitude institutionnelle dans lequel se trouve le Pérou, une poursuite des manifestations n’est pas à exclure au cours des prochains jours, malgré l’élection du nouveau président intérimaire. Il convient de se tenir informé de l’évolution de la situation en raison d’un risque de violences sociopolitiques.

Il est recommandé de se tenir à l’écart de tout rassemblement ou mouvement de foule. Des débordements ne sont pas exclus en cas d’intervention de la police.

Point mensuel des pays à risque

Recevez gratuitement le bilan de l'actualité mondiale et le calendrier des événements sûreté-sécurité du mois à venir.

Vous êtes abonné au Point Mensuel des Pays à Risque.