Sélectionner une page

Selon des sources médiatiques, au moins 2 personnes ont été blessées le 3 novembre lors d’une attaque menée par des dissidents présumés de l’ex-rébellion Résistance nationale du Mozambique (Renamo) contre un bus circulant le long de la route nationale EN1.

Le véhicule tombé dans une embuscade près de la localité de Matenga, entre les districts de Gorongosa et Nhamatanda.

D’après les mêmes informations, le chef dissident du groupe armé, Mariano Nhongo, a nié être à l’origine de l’attaque.

Nous rappelons que les attaques menées par des dissidents présumés de l’ex-rébellion Résistance nationale du Mozambique (Renamo) se sont multipliés depuis août 2019 dans les provinces de Sofala, Manica et Nampula (cf. nos précédentes alertes). L’insécurité est particulièrement prégnante sur l’EN1 reliant le nord au sud du pays et l’EN6 reliant Beira au Zimbabwe et à d’autres pays de l’Afrique australe.

Point mensuel des pays à risque

Recevez gratuitement le bilan de l'actualité mondiale et le calendrier des événements sûreté-sécurité du mois à venir.

Vous êtes abonné au Point Mensuel des Pays à Risque.