Sélectionner une page

Selon des sources médiatiques, au moins 2 personnes ont été décapitées et plusieurs autres kidnappées le 7 novembre lors d’une attaque menée par de présumés combattants islamistes contre le village de Nanjaba, dans le district de Macomia.

Plusieurs maisons ont également été incendiées.

D’après les mêmes informations, plus de 50 personnes ont trouvé la mort du 6 au 8 novembre suite à une attaque similaire menée par les insurgés islamistes contre le village de Muatide, dans le district de Muidumbe.

Les assaillants auraient capturé les villageois en fuite dans la forêt avant de les exécuter sur le terrain de football du village.

Nous rappelons que des attaques, attribuées à une mouvance jihadiste locale dénommée « Al-Chabab », sont fréquemment menées dans la province de Cabo Delgado. Elles prennent majoritairement pour cibles les villages isolés et les symboles de l’Etat à l’instar des postes de police et d’administration. L’ISCAP a également revendiqué plusieurs attaques contre les forces mozambicaines dans la région depuis juin 2019 (cf. nos précédentes alertes). Selon l’ONG Armed Conflict Location & Event Data group les groupes islamistes ont provoqué la mort d’au moins 2 000 personnes et le déplacement de plus de 400 000 autres depuis 2017. Une poursuite des violences n’est pas exclue.

Point mensuel des pays à risque

Recevez gratuitement le bilan de l'actualité mondiale et le calendrier des événements sûreté-sécurité du mois à venir.

Vous êtes abonné au Point Mensuel des Pays à Risque.