Sélectionner une page

Selon l’état-major des armées françaises, au moins 30 jihadistes présumés ont été tués au cours d’une nouvelle opération de la force Barkhane le 13 novembre. Des commandos de  montagne appuyés par des avions de combat et des hélicoptères ont mené une attaque contre un campement suspect à Niaki.

Les jihadistes seraient membres du Groupe de Soutien à l’Islam et aux Musulmans (GSIM).

Par ailleurs, le ministre français des Armées a indiqué le même jour qu’au moins 5 terroristes, dont un « haut cadre opérationnel » du GSIM responsable de plusieurs attaques majeures contre l’armée malienne, avaient été neutralisés le 10 novembre près de Ménaka par la force Barkhane.

Une poursuite des violences est à anticiper au cours des prochains jours.

Point mensuel des pays à risque

Recevez gratuitement le bilan de l'actualité mondiale et le calendrier des événements sûreté-sécurité du mois à venir.

Vous êtes abonné au Point Mensuel des Pays à Risque.