Sélectionner une page

Selon des sources locales, environ 200 étudiants ont manifesté le 19 novembre au cours d’une remise de diplôme à l’Université chinoise de Hong Kong (CUHK), défiant la loi sur la sécurité nationale imposée par la Chine pour contrer les manifestations massives dans le territoire.

La mobilisation pro-démocratie s’est déroulée sur le campus Sha Tin. Les manifestants auraient marché depuis l’University MTR station jusqu’au campus. Les protestataires se sont dispersés au niveau de l’University Mall.

Des slogans pro-indépendance auraient été entendus lors de la mobilisation, ceux-ci avaient été déclarés illégaux dans le cadre de la nouvelle loi sur la sécurité nationale.

Des graffitis ont été apposés sur plusieurs murs de l’université.

Une enquête policière est en cours.

Nous rappelons que la loi sur la sécurité nationale imposée par la Chine au territoire semi-autonome avait été adoptée en contournant le parlement de Hong Kong, à la suite d’un énorme mouvement de contestation pro-indépendance déclenché en 2019 (cf. nos alertes précédentes). Ce verrouillage sécuritaire sans précédent imposé dans le cadre de cette nouvelle loi avait apporté un calme relatif dans le territoire.

Nous mettons toutefois en garde contre une poursuite des manifestations pro-démocratie au cours des prochains jours, et contre un risque de violence, en cas d’intervention des forces de sécurité.

 Il est recommandé de se tenir à l’écart de tout rassemblement ou mouvement de foule.

Point mensuel des pays à risque

Recevez gratuitement le bilan de l'actualité mondiale et le calendrier des événements sûreté-sécurité du mois à venir.

Vous êtes abonné au Point Mensuel des Pays à Risque.