Sélectionner une page

Contestant toujours la réélection du président Alpha Condé (cf. nos précédentes alertes), l’opposition a appelé à la reprise des manifestations nationales à partir du 3 novembre. 

Dans ce contexte, de nouvelles mobilisations sont à attendre dans les centres urbains au cours des prochains jours.

Malgré les appels de l’opposition, aucun rassemblement d’ampleur n’a été rapporté le 3 novembre à Conakry, où la circulation est restée largement fluide. A Labé, une marche s’est déroulée dans le calme. Les activités économiques ont en outre été partiellement paralysées avec plusieurs commerces et marchés fermés dans la capitale comme à l’intérieur du pays.

Dix candidats de l’opposition avaient rejeté les résultats provisoires du scrutin le 30 octobre tandis qu’une partie a également annoncé contester ces résultats devant la Cour constitutionnelle. 

Pour rappel, à Conakry, il convient d’éviter en particulier la Route le prince, l’autoroute Fidel Castro (N1), les ronds-points Cosa, Bambeto, Hamdallaye, aéroport ainsi que les quartiers périphériques de la capitale.  

Nous mettons en garde contre le risque d’incident. Pour mémoire, les violences post-électorales ont provoqué une vingtaine de morts. 

Un renforcement sécuritaire est à prévoir. 

Point mensuel des pays à risque

Recevez gratuitement le bilan de l'actualité mondiale et le calendrier des événements sûreté-sécurité du mois à venir.

Vous êtes abonné au Point Mensuel des Pays à Risque.