Sélectionner une page

Lors d’une allocution depuis la Maison Blanche, Donald Trump s’est déclaré vainqueur de l’élection présidentielle du 3 novembre alors que le décompte des voix se poursuit à travers le pays. Le président a par ailleurs demandé à arrêter le dépouillement invoquant des « fraudes », sans éléments concrets. Il a réclamé de manière confuse que « tous les votes cessent » et a assuré vouloir saisir la Cour suprême.

De son côté, l’équipe de campagne du candidat démocrate Joe Biden, qui dispose ce 4 novembre d’une légère avance, a dénoncé les propos « scandaleux »  et « sans précédent » du président Donald Trump avant d’assurer se tenir prête à une bataille juridique.

Le dépouillement dans les Etats-clés de Pennsylvanie, du Michigan, et du Wisconsin pourrait se poursuivre pendant plusieurs jours, en raison du recours historique des électeurs américains au vote par correspondance sur fond de pandémie de Covid-19. Aussi, les résultats officiels de l’élection pourraient seulement être connus dans plusieurs jours voire plusieurs semaines.

En outre, tout recours en justice retardera d’autant plus l’annonce officielle des résultats. Donald Trump pourrait à nouveau chercher à délégitimer les bulletins de vote par correspondance, majoritairement favorables au candidat démocrate. Dans ce contexte tendu, les controverses quant à la légitimité du processus électoral et son issue entraîneront de manière prévisible une multiplication des rassemblements rivaux dans les centres urbains au cours des prochains jours et des prochaines semaines.

Pour rappel, si les derniers rassemblements se sont majoritairement déroulés sans incident violents, des tensions partisanes au cours des dernière semaines avaient dégénéré en fusillades à Austin (Texas), Kenosha (Wisconsin), Portland (Oregon) et Seattle (Washington).

En outre, l’état d’urgence a été déclaré le 2 novembre dans la zone de Portland (Oregon) en prévision de possibles violences post électorales.

Dans la capitale Washington, le mouvement « Shutdown DC » tiendra des actions hostiles au président Trump les 4, 5 et 6 novembre, selon les modalités suivantes (heures locales) :

  • 4 novembre : rassemblement à l’Union Station avant des actions de protestation devant les institutions réputées favorables au président Donald Trump (médias, donneurs, antennes du parti Républicain) ;
  • 5 novembre : à partir de 07h00, blocage prévu des accès à la Maison Blanche. Des violences avec les forces de sécurité ne sont pas à exclure.
  • 6 novembre : à partir de 12h00, blocages routiers prévus à travers la capitale.

Le mouvement a en outre indiqué vouloir poursuivre les actions de protestation au cours des prochains jours.

A Los Angeles, une manifestation se tiendra à partir de 16h00 devant le LA City Hall.

Dans ce contexte post électoral tendu au regard des incertitudes entourant l’issue du scrutin, il convient de se tenir éloigné de tout rassemblement au cours des prochains jours, compte tenu du risque de violences.

Point mensuel des pays à risque

Recevez gratuitement le bilan de l'actualité mondiale et le calendrier des événements sûreté-sécurité du mois à venir.

Vous êtes abonné au Point Mensuel des Pays à Risque.