Sélectionner une page

Selon plusieurs médias, le chef de la région du Tigré a revendiqué, dans un communiqué publié le 15 novembre, la responsabilité du bombardement contre la capitale érythréenne, Asmara (SSF 14/11/2020).   

D’après la même source, au moins 3 roquettes ont été tirées depuis le nord de l’Éthiopie, dont 2 se sont abattues sur l’aéroport d’Asmara. Aucun bilan humain n’a été communiqué.   

Selon les autorités soudanaises, au moins 25 000 Ethiopiens ont fui les combats en direction du Soudan depuis le 9 novembre (notamment dans les Etats de Gedaref et Kessala).  

Une médiation entre le gouvernement éthiopien et les autorités dissidentes du Tigré doit débuter le 16 novembre en Ouganda. 

En réponse à ces incidents, une intensification de l’offensive éthiopienne est à attendre à court terme au Tigré, alors que de nouveaux tirs de roquettes du TPLF hors du Tigré ne sont pas à exclure. 

Point mensuel des pays à risque

Recevez gratuitement le bilan de l'actualité mondiale et le calendrier des événements sûreté-sécurité du mois à venir.

Vous êtes abonné au Point Mensuel des Pays à Risque.