Sélectionner une page

De source locale, plusieurs explosions ont été rapportées le 14 novembre dans la capitale érythréenne Asmara ainsi qu’à Massawa. Celles-ci ont été attribuées à des tirs de roquette du Front de libération des Peuples du Tigré (TPLF) éthiopien. Le mouvement avait menacé quelques heures plus tôt d’attaquer Érythrée, soutien du pouvoir fédéral éthiopien actuellement en guerre contre le TPLF au Tigré (cf. nos précédentes alertes Ethiopie). Le porte-parole du Commandement central du Tigré avait notamment dénoncé des offensives de l’armée érythréenne depuis le 13 novembre au Tigré, à la demande d’Addis Abeba.

Selon des informations pour l’heure non confirmées, le ministère de l’Information ainsi que l’aéroport international d’Asmara auraient été touchés par des roquettes.

Aucun bilan humain n’a pour l’heure été communiqué.

Pour rappel, les aéroports de Gondar et Baher Dar (Ethiopie) avaient été visés par des roquettes du TPLF dans la nuit du 13 au 14 novembre (voir notre alerte de ce jour).

En réponse à ces incidents, une intensification de l’offensive éthiopienne est à attendre à court terme au Tigré, alors que de nouveaux tirs de roquettes du TPLF hors du Tigré ne sont pas à exclure.

Point mensuel des pays à risque

Recevez gratuitement le bilan de l'actualité mondiale et le calendrier des événements sûreté-sécurité du mois à venir.

Vous êtes abonné au Point Mensuel des Pays à Risque.