Sélectionner une page

Une nouvelle manifestation antigouvernementale a eu lieu le 18 novembre à Santiago pour exiger la démission du président Sebastian Piñera et contre la répression policière.

La mobilisation a été émaillée de violence. La police a procédé à des tirs de gaz lacrymogène et fait usage de canons à eau pour disperser environ 500 protestataires qui convergeaient vers le palais de la Moneda. Des violences similaires ont également été rapportées aux alentours de la Casa Central de la Universidad de Chile. Des barricades ont été incendiées sur le Paseo Ahumada.

Les protestataires ont bloqué l’avenue principale de la capitale Alameda pendant environ 2 heures. Le métro de Santiago a également fermé plusieurs stations en raison de manifestations et d’affrontements aux alentours de la Moneda.

D’importantes perturbations dans les déplacements ont été signalées.

Cette manifestation survient 3 semaines après que les Chiliens aient voté à une très forte majorité le 25 octobre en faveur d’une nouvelle Constitution lors d’un référendum organisé un an après un soulèvement populaire massif contre les inégalités sociales dans le pays, déclenchée par la hausse du prix du métro de Santiago. Les protestataires rassemblés le 18 novembre dénoncent « l’inaction du gouvernement à la suite du référendum » et continuent d’exiger la démission du chef de l’Etat qu’ils accusent de « violation systématique des droits de l’Homme ». Le ministre chilien de l’Intérieur Victor Perez avait annoncé sa démission le 3 novembre après que la Chambre des députés l’a suspendu pour des accusations de violences policières lors des manifestations.

Dans ce contexte, une poursuite des manifestations et des violences est à anticiper au cours des prochains jours. Des perturbations sont à prévoir. Il est recommandé de se tenir à l’écart de tout rassemblement ou mouvement de foule.  Des débordements ne sont pas exclus en cas d’intervention de la police.

Point mensuel des pays à risque

Recevez gratuitement le bilan de l'actualité mondiale et le calendrier des événements sûreté-sécurité du mois à venir.

Vous êtes abonné au Point Mensuel des Pays à Risque.