Sélectionner une page

Le groupe terroriste Etat islamique dans le Grand Sahara (EIGS) a revendiqué le 14 novembre via son agence de propagande Amaq l’embuscade tendue le 11 novembre contre une patrouille militaire sur l’axe Tin AkoffBeldiabé durant laquelle, selon des sources officielles, au moins 14 militaires ont été tués.

L’EIGS affirme avoir tué au moins 20 soldats.

Cette attaque terroriste intervient alors que le Burkina Faso est en pleine campagne électorale pour la présidentielle et les législatives du 22 novembre.

Nous rappelons que le contexte sécuritaire est particulièrement dégradé dans le nord et l’est du pays marqué par la prolifération de formations jihadiste, dont le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), Ansarul Islam et la branche locale Etat islamique dans le Grand Sahara (EIGS) (cf. nos précédentes alertes).

Une poursuite des violences n’est pas exclue.

Point mensuel des pays à risque

Recevez gratuitement le bilan de l'actualité mondiale et le calendrier des événements sûreté-sécurité du mois à venir.

Vous êtes abonné au Point Mensuel des Pays à Risque.