Sélectionner une page

Les élections générales birmanes se tiendront le 8 novembre à travers le pays. 

Les restrictions de déplacement liées à la lutte contre la pandémie de Covid-19 ont été partiellement levées ce jour pour permettre la population d’aller voter. 

La Ligue nationale pour la démocratie (NLD, au pouvoir) est donnée grande favorite du scrutin. Certains partis d’opposition, dont le Parti de l’union, de la solidarité et du développement (USDP), ont dénoncé les conditions dans lesquelles s’est déroulée la campagne électorale, majoritairement en ligne en raison de la pandémie de Covid-19 et ses restrictions connexes.  

Pour rappel, le vote a été annulé par les autorités birmanes dans plusieurs régions des Etats où le climat sécuritaire a été jugé trop volatile : Etats Chin, Kachin, Karen, Mon, Rakhine et Shan ainsi que certains townships de la région de Bago. Ces annulations sont susceptibles d’aggraver les tensions ethniques et les violences armées à court et moyen terme dans ces régions.

A cet égard, l’Armée d’Arakan (AA) avait revendiqué l’enlèvement le 14 octobre de 3 candidats de la NLD dans le township de Toungup (Etat Rakhine). Des heurts entre partisans rivaux avaient également été enregistrés les 10 et 23 octobre à Henzada (région de Ayeyarwady) et dans le township de Kanbalu (division de Sagaing). 

Les résultats des élections devraient cependant être largement acceptés notamment en raison du verrouillage sécuritaire opéré à la faveur de la pandémie de Covid-19.

Il convient néanmoins de se tenir éloigné de tout rassemblement le jour du vote et jusqu’à l’annonce des résultats, en raison des possibles tensions.  

Point mensuel des pays à risque

Recevez gratuitement le bilan de l'actualité mondiale et le calendrier des événements sûreté-sécurité du mois à venir.

Vous êtes abonné au Point Mensuel des Pays à Risque.