Sélectionner une page

Selon des sources officielles, la police autrichienne a perquisitionné le 9 novembre une soixantaine d’adresses à travers le pays, dans le cadre d’une opération antiterroriste. Les personnes visées sont suspectées d’avoir des liens avec des mouvances islamistes à l’instar des organisations des Frères musulmans et du Hamas, d’après le parquet.

Cette opération antiterroriste aurait débuté en 2019 et n’aurait pas de lien avec l’attentat perpétré par l’organisation Etat islamique (EI) le 2 novembre à Vienne, qui a fait 3 morts.

Une trentaine de personnes auraient été arrêtées le 9 novembre. Le parquet a fait état de « soupçons de formation d’organisation terroriste, de financement du terrorisme et de blanchiment d’argent ».

Ces opérations ont eu lieu dans les provinces de Styrie, Carinthie, Basse-Autriche et de Vienne.

Le ministre de l’Intérieur a rapporté que ces « perquisitions avaient pour objectif de s’attaquer aux racines de l’islam politique ».

Une poursuite des opérations sécuritaires est à anticiper au cours des prochains jours à travers le territoire autrichien.

Point mensuel des pays à risque

Recevez gratuitement le bilan de l'actualité mondiale et le calendrier des événements sûreté-sécurité du mois à venir.

Vous êtes abonné au Point Mensuel des Pays à Risque.